BLANC Antoine

Né en 1811 à Lyon, Antoine Blanc était membre de la Société des Fleurs, organisation secrète de propagande communiste néo-babouviste, fondée en 1835 à Lyon par Joseph Benoît. Antoine Blanc y assuma des fonctions de direction et fut condamné, le 12 juillet 1838, par le tribunal correctionnel de Lyon, à deux mois de prison et 50 fr. d’amende. Voir Benoît Joseph, Blanc Félix, Bourguignon François, Brétonville Claude, Cheylan Pierre, Commissaire Sébastien, Darlande Louis, Doncieux Aristide, Duchêne F.-M., Edant Gabriel, Gauthier Jean-Claude, Greppo Jean, Grinand Jean-Baptiste, Maurin, Morand Schmitt, Perret, Raoul Jean-François, Ravet Pierre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26706, notice BLANC Antoine, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 28 septembre 2021.

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, Série U. Recueil des procès-verbaux des tribunaux correctionnels. — Joseph Benoît, Confessions d’un prolétaire, publiées par M. Moissonnier et J. Nicot, Paris Éditions Sociales, 1968, d’après Arch. Mun. Lyon, Manuscrit M 302.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément