BOILEAU Jean-Baptiste

Ouvrier bijoutier et tabletier à Paris, né à Gland (Aisne) en 1813, membre de la Société des Saisons, compromis dans l’affaire du 12 mai 1839, bien qu’il semble n’y avoir aucune trace de lui dans les dossiers de la Cour des pairs. Il était membre, en 1848, du Comité des récompenses nationales. Cet ami de Sobrier* fut blessé en Juin dans les rangs des insurgés et dut s’enfuir à Bruxelles où il fut arrêté pour fausse identité. Le 13 juin 1849, il revint à Paris juste à temps pour soutenir le mouvement. Sous-délégué du Comité de résistance, il fut arrêté, en janvier 1851, à la suite de la dernière réunion du Comité centralisateur. En décembre 1851, il disparut de son domicile, où fut saisie une correspondance avec les proscrits de Londres, et fut condamné par contumace à la transportation à Cayenne. Voir Greppo*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26868, notice BOILEAU Jean-Baptiste , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 février 2020.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 977.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément