BOISSON Charles [BOISSON François, Charles]

Par Gauthier Langlois

Né le 28 décembre 1829 à Saint-Georges-du-Bois (Charente-Inférieure, aujourd’hui Charente-Maritime), mort le 30 juillet 1893 à Rochefort (Charente-Inférieure) ; négociant à Niort (Deux-Sèvres), proscrit sous le Second Empire.

Fils de François Boisson et de Julie Augustine Édith Brouillat.

Pour son opposition au coup d’État du 2 décembre 1851 il fut condamné par la commission mixte des Deux-Sèvres à l’internement, c’est à dire à l’assignation à résidence, pour les motifs suivants :

« Attendu que Boisson Charles, le 3 décembre 1851, après avoir assisté chez Garrin à une conférence entre celui-ci Becquet et Rousseil, s’est montré dans les attroupements de la place de la Brèche et de celle de la Mairie, qu’il avait la conscience de la gravité de sa participation au désordre, puisqu’il s’est empressé de se soustraire aux recherches de la justice ; Que depuis longtemps sa conduite et la véhémence de ses idées démagogiques avaient appelé l’attention de la police ; et que l’intelligence par laquelle il se fait remarquer le rendent encore plus dangereux, Buisson Charles est désigné pour être interné au lieu qui sera désigné par le gouvernement. »

Il fut également inquiété pour une éventuelle participation au complot de l’Hippodrome en 1853.

Pour ces faits il s’exila volontairement, en Espagne et dans l’île de Jersey. Il demanda sa grâce.

Revenu en France il s’installa dans son village natal. Il se maria sur le tard, le 22 octobre 1888 à la Rochelle avec Marie-Célèste Targé (1841-1932), propriétaire, veuve avec cinq enfants. Il était alors lui aussi propriétaire et membre du Conseil municipal de sa commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26903, notice BOISSON Charles [BOISSON François, Charles] par Gauthier Langlois, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 septembre 2020.

Par Gauthier Langlois

SOURCES : Arch. privées de la famille Alavoine-Baudains, Liste établie par Eugène Alavoine après 1870. — Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, « Boisson - Charles », Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013. — Note de Rémi Gossez.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément