BONJEAN Louis, Bernard

Né le 4 décembre 1804 à Valence (Drôme), fusillé le 24 mai 1871 à Paris. Plusieurs raisons justifient la présence dans ce Dictionnaire de l’otage de la Commune, plus connu sous le nom de président Bonjean.
Étudiant en droit à Paris, Bonjean avait participé aux journées de Juillet 1830. Devenu un avocat et un juriste de grand renom, il se fit élire, le 23 avril 1848, dans la Drôme, comme républicain, au premier rang sur huit, avec 60 836 voix, sur 76 005 votants et 92 501 inscrits. C’est à la Constituante qu’il se montra catholique et conservateur, en dénonçant Caussidière, le 16 mai, et en s’indignant le premier des circulaires d’Hippolyte Carnot. Et cependant, après la défaite des insurgés de Juin, il s’efforça de sauver une centaine d’ouvriers prisonniers que la garde mobile allait fusiller, et qu’elle fusilla néanmoins, semble-t-il. Ce fait est signalé dans un document de police nullement destiné à la publicité.
Bonjean fut ministre de l’Agriculture du prince-président en 1851, magistrat, sénateur (en 1855), président de chambre à la Cour de cassation (en 1865).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article26976, notice BONJEAN Louis, Bernard , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. PPo, A a/428. — A. Robert, E. Bourleton, G. Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français, 1789-1889, Paris, Borl, 1891.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément