BOSC Barthélemy

Marchand d’estampes ambulant originaire de Lestelle-de-Saint-Martory, près de Saint-Gaudens (Haute-Garonne). Condamné à un mois de prison et cent francs d’amende par la cour royale de Poitiers, en avril 1829, pour avoir mis en vente des dessins, gravures et emblèmes séditieux et pour avoir tenu à sa clientèle des propos attentatoires à l’ordre public et au respect dû à la famille royale. Les écrits séditieux qu’il proposait, aidé par deux « domestiques », un garçon tailleur de seize ans et un manœuvre de dix-sept ans originaires de son village également, et condamnés chacun à six jours de prison, étaient en théorie « publiés à Bruxelles », mais venaient probablement d’imprimeries clandestines situées en France. Le vague des rapports de police ne permet pas d’affirmer s’il s’agissait d’emblèmes napoléoniens ou d’emblèmes républicains, mais le caractère social des propos subversifs paraît certain, et peut être considéré comme une conséquence de la misère due à la cherté de la vie cette année-là.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article27130, notice BOSC Barthélemy, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 septembre 2017.

SOURCE : Arch. Nat., BB 18/1171.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément