BRAVARD Raoul

Né vers 1821, homme de lettres, délégué de la « Commune révolutionnaire » de Londres.

Proscrit après le 2 décembre, Raoul Bravard avait vécu à Londres et en Suisse. Il rentra en France, comme délégué de la « Commune révolutionnaire » de Londres, avec un faux passeport. Poursuivi pour cette affaire de la « Commune révolutionnaire », il fut arrêté, en 1854, et inculpé d’affiliation à société secrète, d’attaques contre la propriété, de provocation de l’armée à la révolte, d’outrages à la religion et de détention d’armes. Le 22 juillet 1854, il fut condamné à cinq ans de prison, 6 000 francs d’amende, et dix ans de surveillance. Il fut incarcéré le 4 décembre 1854 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Il y composa le Chant des Jacques qu’aimaient à fredonner les prisonniers. Voir Boichot Jean-Baptiste*, Caussidière Marc*, Pyat Felix*, Raynaud André*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article27539, notice BRAVARD Raoul, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 28 juin 2021.

ŒUVRES : Il a écrit un Chant des Jacques et un Napoléon le Dernier.

SOURCES : Arch. PPo., A a/434. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 474. — J.-Y. Mollier, Dans les bagnes de Napoléon III. Mémoires de C. F. Gambon, Centre des Correspondances du XIXe siècle, Paris IV-Sorbonne, PUF, 1983. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément