DANGER Charles

Par Léon Strauss

Cheminot, révoqué en 1923 ; communiste de Moselle.

Charles Danger était tourneur aux Ateliers principaux des chemins de fer d’Alsace et de Lorraine à Montigny-les-Metz (Moselle) depuis le 24 novembre 1919. Pour avoir distribué des tracts communistes en allemand à des militaires, il fut condamné le 12 mai 1923 par le tribunal correctionnel de Metz à deux ans de prison et 1 000 francs d’amende pour propagande anarchiste. Le jugement fut confirmé le 29 juin 1923 par le tribunal supérieur d’Alsace et de Lorraine (cour d’appel de Colmar), mais la peine d’emprisonnement fut réduite à quinze mois. Danger fut révoqué par le directeur des chemins de fer d’Alsace et de Lorraine le 29 décembre 1923. Il bénéficia de l’amnistie en août 1924 et fut libéré de prison. En 1927, il résidait à Niederbronn (Bas-Rhin). Jacques Peirotes, député socialiste SFIO du Bas-Rhin, maire de Strasbourg, demanda à Bauer, directeur du réseau, sa réintégration par une lettre du 10 novembre 1927, qui se heurta à un refus. Il réitéra sa démarche le 3 décembre, nouveau refus le 22 décembre. Le 28, il réitéra sa demande en rendant visite à Bauer qui persista dans son attitude. Enfin, Peirotes écrivit au président du Conseil Poincaré le 7 janvier 1928. On ignore l’issue de sa démarche.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2760, notice DANGER Charles par Léon Strauss, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 30 juin 2008.

Par Léon Strauss

SOURCE : Arch. Dép. Bas-Rhin, 98 AL 723.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément