BRU Jules

Par Gauthier Langlois

Né vers à Angers (Maine-et-Loire), journaliste. Condamné ou proscrit pour son opposition au coup d’État du 2 décembre 1851.

Son prénom est orthographié à tort Julien sur la liste d’Alavoine.

Né vers à Angers (Maine-et-Loire), journaliste. Condamné ou proscrit pour son opposition au coup d’État du 2 décembre 1851, vécut en exil dans l’île de Jersey pendant un certain temps. Il se réfugia ensuite en Suisse comme l’atteste une lettre daté du 15 juin 1853 à Montreux, adressée à Philippe Faure.. Il demanda sa grâce.

Jules Bru était franc-maçon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article27715, notice BRU Jules par Gauthier Langlois, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 7 septembre 2020.

Par Gauthier Langlois

SOURCES : Arch. privées de la famille Alavoine-Baudains, Liste établie par Eugène Alavoine après 1870. — Bnf, Fichier Bossu. — Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, « Bru - Jules », Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013. — Philippe Faure, Journal d’un combattant de Février, Saint-Hélier, C. Lefeuve, 1859. — Note de Rémi Gossez.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément