BUCHOZ Louis [Pierre] dit Hilton ou BUCHOZ-HILTON

Colonel des Volontaires de la Charte en juillet 1830, géomètre dans le civil.

En 1834, condamné pour offense envers le Roi, fabrication et vente d’objets en forme de poire. . En juin 1835 on le trouve à Londres, cherchant à ridiculiser le Roi des Français et passant en jugement il est prié de s’en abstenir désormais.
Louis Buchoz fut inculpé de complicité dans l’attentat du 13 septembre 1841 (affaire Quenisset*). Il n’y eut pas de suite. Parmi les pièces saisies à son domicile, se trouvent une pétition pour la réforme électorale signée de lui, une lettre signée A. Guinard* du 18 avril 1835 ainsi qu’une liste de noms. Il subit encore des interrogatoires après le procès, les 29 décembre 1841 et 8 janvier 1842. Il était président du club des Jacobins du faubourg du Roule, à Paris, en mars 1848.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article27815, notice BUCHOZ Louis [Pierre] dit Hilton ou BUCHOZ-HILTON, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 19 juin 2018.

SOURCES : La Voix des Clubs, n° 14, 25 mars 1848. — Cour des pairs. Procès politiques, 1835-1848, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1984, CC 783 n° 33 ; 791. — Gazette des Tribunaux, 31 août 1834 ; 15 novembre 1834, p. 57, 3ème col., 22 juin 1835, p. 821-822

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément