CALLAY

Ouvrier de Reims (Marne). En 1848, avec les autres membres provisoires du « Comité républicain », fondé après la révolution de Février, il signa un « Avis au Peuple » qui, le 7 mars, fut affiché sur tous les murs de la ville et dans lequel on lisait : « ... La Révolution doit porter ses fruits, garantir les droits aux prolétaires, leur assurer un travail facile et modéré, justement rétribué, et une certitude d’avenir pour leur vieillesse... » Voir le texte complet de cet appel à Gellé*.
Il approuva avec tous les membres du Comité central des 17 corporations rémoises une protestation adressée à l’Assemblée contre le projet de fermeture des clubs, que publia le journal L’Association rémoise du dimanche 4 février 1849. Callay était alors secrétaire de ce Comité central. Voir Bressy Agathon*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article27988, notice CALLAY, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : L’Association rémoise. Journal du Travail, de l’Industrie, de l’Agriculture et du Commerce fondé par les corporations, n° 8, dimanche 4 février 1849. — Boussinesq et Laurent, Histoire de Reims depuis les origines jusqu’à nos jours, tome II, 2e partie.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément