CANDRE Eugène

Né vers 1815 à Chartres (Eure-et-Loir) ; cuisinier ; républicain à Paris dans les années 1834-1836.

Cuisinier à Paris, demeurant 9, rue Mauconseil (Ve arr., maintenant Ier). Membre de la Société des Droits de l’Homme, chef de la section Phocion. Arrêté le 15 mai 1834, il fut accusé d’avoir distribué des cartouches le vendredi 11 Avril 1834, et d’avoir participé aux barricades de 13 Avril. Une perquisition permit de trouver chez lui des chansons. Après s’être vu refuser la défense de Fulgence Girard et obtenir celle de Bavoux, il fut acquitté le 22 janvier 1836.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28028, notice CANDRE Eugène , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 28 février 2016.

SOURCES : Cour des pairs, Affaire du mois d’avril 1834. Rapport fait à la Cour des pairs par M. Girod (de l’Ain), Imprimerie royale, Paris, 1834-1836. — Tableau synoptique des accusés d’avril jugés par la cour des pairs établi par Marc Caussidière, Lyon, imprimerie de Boursy fils, 1837, Arch. Nat. BB 30/294, Bibl. Nat. in-4° Lb 51/24984. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 595 d 1 n° 224). — Note de R. Shapira.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément