CAPELLA Émile

Par Notice revue et complétée par Ph. Régnier

Né en 1806 à Castelnaudary (Aude), mort en juin 1896 à Montauban (Tarn-et-Garonne). Ingénieur des Ponts et Chaussées. Saint-simonien.

Élève du collège de Sorèze (Tarn), comme plusieurs autres saint-simoniens du Midi, Capella fut reçu à l’École polytechnique en 1826, puis choisit le corps des Ponts et Chaussées. Son adhésion au saint-simonisme paraît dater du début de 1831. Il appartint au « troisième degré », eut des responsabilités dans la propagande auprès des ouvriers, participa à des missions à Strasbourg et en Côte-d’Or (en compagnie de Jules Lechevalier*). Il vint en particulier en juillet 1831 avec Jules Lechevallier prêcher une mission saint-simonienne à Besançon (Doubs). Selon L’Impartial du 24 juillet 1831, « la salle ne s’est pas trouvée assez grande. L’auditoire était bien composé. On y remarquait même des dames ». Mais cette mission fut interdite par la mairie de Besançon. Le 31 juillet, L’Impartial publiait la lettre de Lechevallier et Capella contre cette interdiction. Il dirigea également l’" Église » de Perpignan. Au caractère symbolique de la « retraite » de Ménilmontant, il aurait quant à lui, bien que partisan d’Enfantin*, préféré une tentative pratique, sur le modèle fouriériste du phalanstère. Sa carrière d’ingénieur se poursuivit ensuite dans les Landes (il y travailla à fixer les dunes, en 1837, ce qui dut le remettre en relations avec Euryale Cazeaux* — voir ce nom), puis à Constantine (de 1848 à 1850). Il fut nommé, en 1867, membre du Conseil général des Ponts et Chaussées, en tant qu’inspecteur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28052, notice CAPELLA Émile par Notice revue et complétée par Ph. Régnier, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 juin 2018.

Par Notice revue et complétée par Ph. Régnier

SOURCES : Bibl. de l’Arsenal, Fonds Enfantin, ms. 7 646:30, 7 793/46, et papiers Renouvier, profession de foi du 29 mars 1831.— Réunion générale de la Famille [brochure saint-simonienne], 1831, p. 23. — L’Impartial, 24 et 31 juillet 1831. — Le Globe, 1er juillet et 31 décembre 1831. — J. Balteau, M. Barroux, M. Prévost, R. d’Aman, T. de Morembert, Dictionnaire de Biographie française, Paris, Letouzey, 1933 sq. — Note de J.-C. Dubos.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément