CAPRON Magloire, Désiré

Né le 9 octobre 1815, mort en mars 1894 à Paris, fils d’un fabricant.
Comptable et teneur de livres, disciple de Buchez. Il fut rédacteur à La Voix du Peuple, et collabora, également, à L’Atelier, de façon régulière. Demeurant 55, rue Saint-Sauveur à Paris (Ve arr., maintenant IIe), il épousa Marie Robot à l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle le 28 novembre 1846. Le 9 août 1866, Marie meurt à domicile, au 6, impasse de la Longue Avoine, à Paris (XIIe arr., maintenant rue Jean-Dolent, XIVe). À cette occasion, Capron donne sa profession comme « employé ».Fervent de l’association de production il appartint, dès sa fondation en 1866, au comité de gérance de la société qui éditait le journal La Coopération, et, à ce titre, à la fin de 1868, participa à sa liquidation, lorsqu’on décida que cette feuille serait remplacée par un hebdomadaire : La Réforme, journal du progrès politique et social, organe de la coopération.
Il signa l’appel aux démocrates que lança le nouveau journal en vue de la création d’un véritable parti coopératiste. En mars 1870, il participa aux travaux de la Commission consultative qui, sur l’initiative des amis de Varlin, s’efforçait de fédérer les coopératives de consommation.
À sa mort, il fit don de sa modeste bibliothèque à la Chambre consultative des sociétés de production. Sa tombe est au cimetière Montparnasse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28069, notice CAPRON Magloire, Désiré , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Archives de Paris, V2E 9220, V4E 1757. — A. Cuvillier, Un journal d’ouvriers : « L’Atelier ». — Jean Gaumont, Histoire générale de la coopération en France, t. I. — Note de M. Sibalis.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément