CARDON Pierre

Homme de peine. Militant actif de la Charbonnerie réformée, mouvement socialisant qui se manifesta en 1841 dans les quartiers ouvriers de Lyon, aux Brotteaux et à la Croix-Rousse. Malgré des poursuites en 1842 et la condamnation de 27 de ses militants, l’organisation continua d’exister. La Vente à laquelle appartenait Cardon fut surprise en réunion chez l’aubergiste Blaise Auguste, à Collonges-sur-Saône, le 6 juillet 1845, et certains participants se défendirent contre la police.
Le jugement qui intervint le 23 août 1845 condamna (par défaut) Cardon, qui était en fuite, à neuf mois de prison. Les attendus soulignaient « les dangers que présente [cette organisation] pour la population ouvrière chez laquelle elle s’efforce d’exciter les instincts de jalousie et de violence. » Voir Belle Jean-Pierre* et Blaise Auguste*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28096, notice CARDON Pierre, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, série U, Procès-verbaux des tribunaux correctionnels.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément