CARLE

Professeur de philosophie, socialiste. Il donna son adhésion au programme des instituteurs de Pérot* et de ses amis. À la fin de 1849, il fut chargé par eux d’organiser une souscription en vue de l’ouverture d’une école dans le quartier du Panthéon.
À la suite de la dénonciation d’un mouchard, il fut arrêté à son domicile en compagnie du docteur Guyard*, du docteur Bertillon*, du peintre Pannier*, du tapissier Cusin*, de Lefrançais*, et transféré aux Madelonnettes. Tous furent inculpés d’appartenance à une société secrète, et la presse réactionnaire monta en épingle le « complot du Panthéon ». L’affaire n’eut pas de suite et Carle fut relâché ainsi que tous ses compagnons.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28105, notice CARLE , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Gustave Lefrançais, Souvenirs d’un Révolutionnaire, Bibl. des « Temps nouveaux », n° 27, Bruxelles s. d., préface de L. Descaves, fév. 1902, XII + 604 p., rééd. Paris, SEF/Tête de Feuilles, 1972..

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément