CASSAL Armand

Né en 1822 à Altkirch (Haut-Rhin). Frère de Charles Cassal* et de Philibert Cassal*. Avoué à Altkirch. Sur un document postérieur au coup d’État du 2 décembre 1851, il est désigné comme commis-négociant dans cette ville.
En 1851, il passait pour le « chef du parti démagogique » à Altkirch. Il était « actif, violent, haineux ». Fin décembre, après le coup d’État, il fut interné à Mulhouse. Par décision du 31 mars 1852, la Commission mixte décida son expulsion et la commua aussitôt en un simple éloignement hors du département.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28186, notice CASSAL Armand, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/400 (Registre de la Commission mixte et lettre du procureur général de Colmar du 22 mars 1852). — BB 30/366 dossier 2 : état nominatif des socialistes et républicains.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément