CAUSSIDIÈRE Jean, Ferdinand

Né vers 1782 à Lyon, mort à la mi-janvier 1848. Commis en librairie. De tradition jacobine, participa aux luttes ouvrières.

La famille Caussidière était républicaine et avait pris part aux événements révolutionnaires de Lyon, en 1793, du côté de la Convention. D’après Terson*, Jean Caussidière était bien connu comme « révolutionnaire ». Domicilié quai Bon-Rencontre, il était commis libraire à Lyon. Jean Caussidière fut arrêté dès le 16 avril 1834, à la suite des journées insurrectionnelles et détenu à la prison de Perrache. Sa famille fut cruellement atteinte : sa fille aînée, Agarithe Caussidière, menacée, avait échappé à l’arrestation en partant en Égypte, l’un de ses fils avait été tué et un autre, Marc Caussidière avait été arrêté comme lui. Après s’être vu refuser la défense de Raspail, il fut condamné, le 13 août 1835, par la Cour des pairs à 10 ans de détention pour participation à l’insurrection de Lyon. Il fut incarcéré à Doullens et fut sans doute amnistié en mai 1837. Il mourut un peu avant la révolution de Février, alors qu’il était employé à La Réforme. La Fraternité de 1845, organe du communisme, lui consacrait dans son numéro de février 1848 (le dernier qui ait paru) la nécrologie suivante : « Ferdinand Caussidière n’était pas communiste, mais il appartenait à cette école démocratique qui a pris pour devise la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de Robespierre, et à ce titre il fut l’objet de notre sympathie comme il est aujourd’hui celui de nos regrets ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28245, notice CAUSSIDIÈRE Jean, Ferdinand, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 août 2019.

SOURCES : Genève, Arch. de l’État, état civil (acte de naissance de Marc Caussidière). — Cour des pairs, Affaire du mois d’avril 1834. Rapport fait à la Cour des pairs par M. Girod (de l’Ain), Imprimerie royale, Paris, 1834-1836. — Deutsche-Brüsseler-Zeitung, Bruxelles, n° 6, 20 janvier 1848, p. 3. — Tableau synoptique des accusés d’avril jugés par la cour des pairs établi par Marc Caussidière, Lyon imprimerie de Boursy fils, 1837, Arch. Nat. BB 30/294, Bibl. Nat. in-4° Lb 51/24984. —Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983 CC 554 d 4 p.56-65 ; 559 d 4 n° 537) — Notes de J. Grandjonc, J. Risacher et R. Shapira.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément