DAVID Émile

Par Claude Geslin

Né le 9 novembre 1897 à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; cheminot ; syndicaliste unitaire (CGTU) et militant communiste de Loire-Inférieure [Loire-Atlantique].

Ouvrier chaudronnier au dépôt de la gare Paris-Orléans à Nantes, Émile David fut nommé trésorier du syndicat unitaire des cheminots du PO en décembre 1921. L’année suivante, il en devint secrétaire et il l’était encore en 1936. Il fut aussi trésorier de l’Union locale unitaire, mais démissionna en 1924. Il fut candidat communiste aux élections municipales de Nantes en 1935 et la même année aux élections au conseil général dans le 2e canton de Nantes (remplacement du socialiste Dalby décédé). Il obtint alors 168 voix contre 3 905 au socialiste Pageot. En 1939, David était secrétaire régional (Loire-Inférieure et Vendée) : 2 200 adhérents répartis dans 66 cellules locales et 31 cellules d’entreprises. Suivant une lettre du commissaire central de Nantes du 23 novembre 1940, il fut rayé de l’affectation spéciale, puis, renvoyé au début de mai 1940 à son poste vu son âge, il fut dirigé sur un centre de séjour surveillé le 11 juin 1940, aux environs d’Aurillac.

Toujours militant CGT après la guerre, membre du bureau syndical à la Libération, il fut candidat du PCF dans la circonscription d’Ancenis jusqu’en 1966, conseiller juridique de l’UL-CGT de 1954 à 1962 et secrétaire de l’association départementale de la FNDIRP à partir de 1952.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2833, notice DAVID Émile par Claude Geslin, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 3 février 2011.

Par Claude Geslin

SOURCES : RGASPI, 495 270 2970, Nantes 6 juin 1938, classé "A". — Arch. Dép. Loire-Atlantique, série M. — Jacques Bonhomme, 1935. — Clarté. — Humanité-Dimanche, Les Nouvelles de Loire-Atlantique, 1966. — Renseignements fournis par Gaston Jacquet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément