CHAMEROY Joseph

Sellier et marchand d’articles de voyage au Havre (Seine-Inférieure), sans doute dès la fin de 1849.
Il aurait habité Paris, 7, rue de la Jussienne, en février 1848, et y aurait été « partisan fanatique des idées les plus avancées ». À la demande de ses voisins, il aurait été « gardé à vue » pendant les Journées de Juin, et ultérieurement on l’aurait désarmé. Il n’aurait annoncé son départ pour Icarie peu après que pour déménager plus commodément et pour s’installer, 72, rue Montorgueil. Marié, à la fin de 1848, il aurait maltraité sa femme, changé de domicile après le 13 juin 1849, où il se serait fait remarquer parmi les manifestants, pour loger, 37, rue d’Aboukir, et, de là, gagner Le Havre, maltraitant toujours sa femme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28394, notice CHAMEROY Joseph , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Mun. Le Havre, J 2/2, liasse 11.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément