DAVOIGNEAU Léon

Né le 3 octobre 1891 à Souppes-sur-Loing (Seine-et-Marne), mort le 24 août 1986 à Poitiers (Vienne) ; cimentier puis cheminot ; syndicaliste CGT ; militant communiste de la Seine [Val-de-Marne].

Léon Davoigneau était le fils d’Henri Davoigneau, maçon, et d’Amélie Leture, manouvrière. Il était le quatrième enfant d’une fratrie de deux garçons et deux filles.

Incorporé au 26 Régiment d’Infanterie en novembre 1912 en tant que soldat de 2e classe, il passa au 167e en avril 1913. Cité à l’ordre du régiment en mai 1915, son état signalétique mentionne à son propos : "Cuisinier de Cie, [il] n’a cessé de montrer du dévouement et du courage en ravitaillant les camarades en 1e ligne, même sous le bombardement de l’artillerie lourde et sous la fusillade." Il fut blessé à la jambe et à la main droites par un éclat d’obus le 13 août 1915 au bois de la Gruerie (Marne) et fait prisonnier le 11 juillet 1916 à Fleury-devant-Douaumont (Meuse), village entièrement détruit par les combats. Interné au camp de Grafenwöhr (Bavière) Léon Davoigneau fut rapatrié en décembre 1918 et démobilisé en août 1919. Il se retira à Paris, 23 rue Esquirol (XIIIe arr.). Il reçut la Croix de guerre avec étoile de bronze.

Le 2 octobre 1915, il avait épousé Amélie Brun à Paris (XIIIe arr.).

Il fut classé affecté spécial comme homme d’équipe à la Compagnie du Paris-Orléans à partir de mars 1920. Travaillant à la gare d’Ivry (Seine, Val-de-Marne), Davoigneau était trésorier de la cellule communiste n° 470 en 1927-1928 - voir Flageol. Il travaillait dans le XIIIe arrondissement et habitait 20, rue Mozart à Ivry en 1931.

En mai 1935, il figura sur la liste des candidats présentés par la CGT lors de l’élection des délégués auprès du chef de l’arrondissement de Paris du réseau du Paris-Orléans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2841, notice DAVOIGNEAU Léon, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 17 février 2022.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13689, rapport du 14 octobre 1927, F7/13691, rapports du 4 mai et du 16 juin 1927, F7/13692, rapport du 30 janvier 1928. — Renseignements fournis par Michèle Rault, archiviste municipale d’Ivry. — Le Cheminot unifié du PO, mai 1935 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots. — État civil de Souppes-sur-Loing, 1891, Naissances, Acte n°159 (Filae). — Arch. Dép. Seine-et-Marne, État signalétique, Matricule 301, 1R1375. — Site Match ID, Acte n°1335 N, Source INSEE : fichier 1986, ligne n°420722. — Notes de Louis Botella et de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément