CHAMPIN, Jean-Antoine.

Il participa aux mouvements séditieux qui éclatèrent à Lyon (Rhône) et dans les communes environnantes en 1817. Il fut condamné par la cour prévôtale de Lyon, le 8 juin 1817, à la peine de la déportation. Écroué le 18 octobre 1817 au Mont-Saint-Michel (Manche) avec vingt-deux Lyonnais, il bénéficia, comme ses compagnons de commutations de peines. Le 24 janvier 1818, la déportation fut remplacée par cinq années d’emprisonnement. Ils quittèrent le Mont peu après.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28415, notice CHAMPIN, Jean-Antoine. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat. F 16 355 B. — Note de J.-C. Vimont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément