CHANCEL

Il était emprisonné à Sainte-Pélagie en juillet 1831. Lors de l’anniversaire des journées de Juillet, le quartier politique s’insurgea à la suite d’une provocation. Le 28 juillet, l’un de ses compagnons de cellule qui chantait à la fenêtre La Marseillaise et La Parisienne s’était fait tirer dessus, par un porte-clefs et eut le visage criblé de plombs. En compagnie d’Évariste Gallois*, ils furent tous trois placés au cachot. Les prisonniers du quartier politique se mutinèrent pour obtenir leur libération.
Chancel fut aussi l’un des signataires de la brochure Souscription destinée à faire les frais du procès intenté par les victimes des charges de cavalerie du 19 décembre 1831 contre la police (Bibl. Nat., Lb 51/1147), qui émanait des milieux républicains et socialisants proches de La Tribune. Voir Cochenot*, Henry*, Murat*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28423, notice CHANCEL, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat. F 7 3885. — Note de J.-C. Vimont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément