CHAPELON

Armurier, rue Badouillère, à Saint-Étienne (Loire).
Une société populaire non autorisée se réunissait à son domicile, place du Peuple, à Saint-Étienne, en 1848. Cette société était considérée par la préfecture comme dangereuse parce qu’elle cherchait à se soustraire à la surveillance du pouvoir. Chapelon fut arrêté en juin 1848 les armes à la main. Appréhendé à nouveau l’année suivante, il fut interné à Tlemcen (Algérie) où il se trouvait encore en 1858.
Notons que sur 32 sociétés dénombrées à la préfecture, 5 seulement étaient autorisées par elle. Voir Chapelle Léon*, Landret*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28444, notice CHAPELON, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Loire, 10 M 28, 10 M 52, 92 M 2.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément