CHARDONNET Jean-Claude

Né à Charnay (Rhône), le 12 février 1817. Successivement galochier et vermicellier. Démocrate-socialiste, il participa à l’insurrection ouvrière de juin 1849 à Lyon et fut condamné, le 13 novembre 1849, par le conseil de guerre, à cinq ans de prison pour avoir dirigé l’opération d’un groupe d’insurgés contre le télégraphe de Marcy-d’Azergues (Rhône). Sous l’Empire, il assura les contacts avec les réfugiés politiques de Suisse et introduisit clandestinement en France des pamphlets antibonapartistes. Il fut condamné, le 21 juin 1853, à un mois de prison pour utilisation d’un faux passeport. Très populaire dans son village natal de Charnay, il y déjoua pendant longtemps — avec l’appui des habitants — toutes les recherches de la police impériale. Voir parmi les insurgés de Lyon en juin 1849, pris les armes à la main, en fuite, soupçonnés ou recherchés par la police : Aumont Louis*, Barbécot Jean-Baptiste*, Baudet Nicolas*, Bernard-Baret*, Berthault*, Bois Jean-Louis*, Bourat*, Brosse Ennemond*, Champagnon Gaspard*, Charvet Hubert*, Cochard Antoine*, Cornu Eugène*, Coque Antoine*, Fritz François*, Grinand Jean-Baptiste*, Gros Pierre*, Guillermain Vincent*, Lagoutte Antoine*, Martin Félix*, Martinière François*, Mattrey Joseph*, Michaloud François*, Millet F.*, Morel Jean-Jacques*, Nemon Claude*, Pabiou Jean, François.*, Poncet André*, Saunier François*, Séry*, Tanneux*, Travers*, Vincent Jean dit Dementhons*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28483, notice CHARDONNET Jean-Claude , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Rhône, série M, Victimes du Deux Décembre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément