CHAUFOURIER Jean, Denis

Par A. Potofsky

Né vers 1756, râpeur de tabac, fusilier de la compagnie révolutionnaire de la section du Mont-Blanc, rue du Faubourg-Saint-Martin. Dénoncé et écroué le 21 Avril 1794 comme l’un des quatre délégués d’un mouvement de grève des ouvriers chez les entrepreneurs de tabacs.
Chaufourier était le principal organisateur d’une grève pour faire augmenter les salaires. Il fut accusé par Claude-Francois Payan alors au conseil municipal de Paris de vouloir « au mépris de la loi, former en ce moment une corporation ». Il paraît que ce mouvement de grève s’appuyait sur certaines traditions du compagnonnage. Chaufourier a donc été poursuivi sous les termes de la loi Le Chapelier qui a aboli dès le 14 juin 1791 les corporations et les compagnonnages tout en interdisant aussi les associations ouvrières. Chaufourier fut mis en prison en même temps que sa femme demandait une aide financière auprès du comité de bienfaisance de la section : plus tard le persécuteur de Chaufourier, Payan, fut guillotiné après Thermidor comme prorobespierriste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28577, notice CHAUFOURIER Jean, Denis par A. Potofsky, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

Par A. Potofsky

SOURCES : Arch. Nat., 4644, doss. 1 (Chaufourier). — Richard Cobb et George Rude, « Le dernier mouvement populaire de la Révolution à Paris. Les journées de germinal et de prairial an III », Revue Historique, oct.-déc. 1955. — Albert Soboul et Raymonde Monnier, Répertoire du Personnel Sectionnaire Parisien en l’an II, Paris, Publications de la Sorbonne, 1985. — Michael Sibalis, « Parisian Labor During the French Revolution », Historical Papers/Communications historiques (Ottawa, Canada), 1986.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément