CHENILLON Émile

Né à Épinal (Vosges) en 1807. Peintre décorateur à Nîmes (Gard). Il était un des principaux chefs du « parti socialiste » de Nîmes. Le 3 décembre 1851, plus de cinq cents membres des divers cercles démocratiques de Nîmes se réunirent pour nommer un Comité de permanence, chargé d’organiser et de diriger le mouvement insurrectionnel dans le Gard. Chenillon fut élu avec dix-neuf autres membres. En février 1852, il fut déporté en Algérie, mais put rentrer quelques années après. Interné à Lourdes (Hautes-Pyrénées), il restait en 1858 le correspondant du « parti socialiste » dans cette ville. Voir Lyon Aimé*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28642, notice CHENILLON Émile, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Gard, série M 6.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément