CHEVALIER André (ou CHEVALLIER André)

Né le 20 août 1798 (3 fructidor an VI) et mort le 3 juillet 1873 à Saint-Martin-de-Sanzay (Deux-Sèvres) ; vigneron ; affilié à la Marianne.

Fils d’André Chevallier, cultivateur, et de Madeleine Pichot, André Chevalier, vigneron au village de Sanzay, épousa Henriette Fleuriault et eut avec elle au moins un fils prénommé André, né le 31 décembre 1820.

Vigneron, agriculteur, après l’émeute dans la commune voisine de Brion du 22 juillet 1856 (voir Dagot Urbain, il fut condamné, le 13 septembre suivant, par le tribunal correctionnel de Bressuire à quinze jours de prison, pour affiliation à la société secrète la Marianne.

Il mourut veuf et rentier à Sanzay.
Voir Arnault Philippe-Auguste pour les « Marianneux » des Deux-Sèvres condamnés en 1856, dont ceux de Saint-Martin-de-Sanzay : Gautron Louis.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28669, notice CHEVALIER André (ou CHEVALLIER André), version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 14 février 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/417, P. 1411. — Arch. Dép. Deux-Sèvres, Registre des jugements du tribunal de Bressuire, 1856 ; état civil et recensements. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément