CHEVALIER Émile

Né le 13 septembre 1828 à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or), fils d’un banquier. Émile Chevalier fut sous la Seconde République, le secrétaire de la Société de prévoyance et de secours mutuels, fondée par les républicains de Châtillon. Il chercha à fonder un journal démocrate Le Progrès des arrondissements de Châtillon et de Semur. Selon le procureur de la République de Châtillon, il était " converti à un socialisme assez complet " et souhaitait " faire table rase de toutes nos institutions ". Ayant appris la nouvelle du coup d’État le soir du 2 décembre à Montbard, il a pris part à tous les incidents du lendemain à Châtillon. Condamné à l’éloignement par la Commission mixte de la Côte-d’Or, il séjourna à New-York, puis au Canada. Rentré en France après l’amnistie, il collabora au journal L’Opinion nationale de Guéroult, et fut conseiller municipal républicain du quartier de Grenelle, de 1871 à sa mort (1879 ?).
Voir Lambert Jean-Baptiste*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28673, notice CHEVALIER Émile, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 25 juin 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/400 — Jean Gaumont, Le Socialisme en Côte-d’Or, manuscrit de la Bibl. Mun. de Dijon, t. III. — Note de Pierre Levêque.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément