CHEVALIER Honoré

Né à Avallon (Yonne). Père de six enfants. Serrurier mécanicien à Saint-Étienne (Loire). Poursuivi après le mouvement populaire d’avril 1834, il était accusé d’avoir fabriqué des poignards et des haches pour la Charbonnerie à laquelle il appartenait. Il faisait en effet partie de la Vente de la Clairvoyante, présidée par Bringard.
Le tribunal correctionnel le condamna à trois mois de prison et à deux ans de surveillance policière, après huit mois de détention préventive, le 20 décembre 1834. Voir Baune Eugène*, Bringard*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28676, notice CHEVALIER Honoré , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Mercure ségusien, avril et décembre 1834.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément