CHOLAT François, Joseph, Eugène

Né à La Tour-du-Pin (Isère) le 4 novembre 1806, mort à La Tour-du-Pin le 13 février 1861. Représentant montagnard de l’Isère en 1848 et 1849.

Élève de l’École polytechnique puis de l’École d’application d’artillerie de Metz, Cholat était capitaine en février 1848 au 4e régiment en garnison à Lyon. Il participa à la proclamation de la République et se mit à l’entière disposition du commissaire général du Gouvernement provisoire dans le Rhône, Emmanuel Arago. Il devint chef d’état-major des gardes nationales lyonnaises.
Le 23 avril 1848 il fut élu à la Constituante dans l’Isère, dixième sur quinze avec 86 610 voix sur 136 486 votants et 159 723 inscrits. Il vota régulièrement avec l’extrême gauche, en particulier pour le droit au travail, pour l’amnistie aux transportés de Juin et contre l’ensemble de la Constitution. Il avait même été au cours de l’insurrection parisienne un des rares à s’opposer à la mise en état de siège de la capitale.
Réélu huitième sur douze, le 13 mai 1849, par 69 090 voix sur 105 869 votants et 160 450 inscrits, il fut, lors du coup d’État, non seulement expulsé de France, mais encore rayé des cadres de l’armée. Il rentra en 1859.
Au début de la Législative, Cholat avait adhéré au programme contenu dans l’Adresse au Peuple. Voir Madet Charles*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28730, notice CHOLAT François, Joseph, Eugène , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément