CHOLLET Félix

Né à Henrichemont (Cher). Condamné, le 17 février 1858, par le tribunal correctionnel de Bourges, à un mois de prison, 500 francs d’amende et aux dépens. Le tribunal était enclin à considérer que Chollet appartenait au gigantesque complot dont l’attentat d’Orsini n’était qu’un élément, complot dont l’existence devait être démontrée par la police et par la justice pour justifier la loi de sûreté générale.
En effet, dans les derniers jours de décembre 1857, Chollet, « ayant rencontré sur la route de Dun-le-Roi [aujourd’hui Dun-sur-Auron,] au sortir de Bourges, le nommé L’Oreille, carrier, lui dit : « L’ouvrage ne marche pas, je sors de chez un patron à Orléans qui a renvoyé cinquante-sept ouvriers sur soixante. C’est partout de même, mais ça ne durera pas et d’ici au 15 janvier, ça sautera. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28736, notice CHOLLET Félix, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Cher, série M, Police politique 53.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément