CLAPAREDE, Jean.

Boucher à Montpellier, il fut accusé d’avoir participé aux rassemblements armés de juillet 1815 qui s’étaient opposés aux royalistes. Le 13 juin 1816, la cour prévôtale de l’Hérault le frappa de dix années de bannissement. Il fut écroué le premier août 1817 dans la Chartreuse de Pierre-Chatel (Ain) qui servait de dépôt pour les bannis depuis l’ordonnance royale du 2 avril 1817. Il fut gracié le 20 mai 1818.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28785, notice CLAPAREDE, Jean. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat. F 16 832. — J.Cl. Vimont, La prison politique en France, Genèse d’un mode d’incarcération spécifique, XVIIIe-XXe siècles, Paris, Anthropos, 1993, 503 pages. — Note de J.-C. Vimont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément