CLAYE

« Père des cordiers » du compagnonnage. Il tenait sa pension à Paris, barrière d’Italie, en 1855. Voir Porchet Jean-Pierre*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28811, notice CLAYE, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément