CLÉJAT Barthélémy, Pierre

Né à Genève le 3 janvier 1807. Fils d’un horloger. À Paris depuis 1831, il travaillait comme forgeron de limes. Il demeura douze ans chez un fabricant de la rue Neuve-Popincourt. Sans ouvrage en 1848, il entra aux Ateliers nationaux et fréquenta le club des Montagnards de Belleville où il demeurait depuis Février. Il se fit remarquer par le banquet qu’il organisa en l’honneur de son propriétaire qui avait remis les loyers. Ancien garde national du VIe arrdt, (ancien), puis artilleur de la batterie de Belleville, il prit les armes pour défendre Belleville contre les ennemis de la République qu’il croyait menacée. Le 23 juin, il se trouvait à la barrière Ménilmontant et travailla à la barricade. Il tira la dernière cartouche de l’insurrection, chaussée Ménilmontant, puis changea de vêtements et accueillit les soldats en les appelant ses sauveurs et en leur payant à boire. Arrêté sur dénonciation et transporté, il fut gracié en juin 1849. Voir Bouvet Pierre*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28814, notice CLÉJAT Barthélémy, Pierre , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 11058.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément