COIGNET Antoine

Ouvrier communiste lyonnais d’affinités diverses, Antoine Coignet participa en 1841 au lancement du journal communiste lyonnais le Travail, organe pour la « défense des intérêts des travailleurs », avec Blache* comme gérant.
Les ouvriers lyonnais qui créèrent ce journal n’avaient pas l’intention de concurrencer ce que Cabet* avait entrepris à Paris avec son Populaire et Coignet signa avec Cathabard, Busque*, Raymond*, H. Beaune* lui adressèrent le 14 mai 1841 une lettre, évoquée par Cabet lui-même dans une brochure, en lui adressant le prospectus de leur journal dans laquelle ils le lui précisaient (voir Cathabard*). Cabet accueillit favorablement cette nouvelle publication, mais la rupture intervint rapidement. Coignet fut l’un de ceux qui resta lié le plus longtemps à Cabet, faisant partie des signataires d’une adresse des communistes lyonnais publiés dans le Populaire en 1844. En 1846 encore, il fit partie des collecteurs d’une souscription pour une médaille à Eugène Sue* lancée par le journal de Cabet. Voir Blache Louis*, Busque*, Derrion Michel* Ginaud*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28891, notice COIGNET Antoine, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : La Fraternité de 1841 (qui recueillit les lecteurs du Travail). — Le Populaire, juillet 1841, — Étienne Cabet, Utile et franche explication avec les communistes lyonnais sur des questions pratiques, Paris, Bureau du Populaire, 4 octobre 1842, 30 p.— Notes de F. Fourn et J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément