AUBRY Alphonse, Pierre, Jean, Marie

Par Jean-Jacques Doré

Né le 8 décembre 1882 à Plerguer (Ille-et-Vilaine), mort le 7 juin 1960 à Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; menuisier, cheminot ; secrétaire adjoint du syndicat CGT des Cheminots de Sotteville de 1921 à 1932 ; militant socialiste de Seine-Inférieure.

Fils d’un laboureur, Alphonse Aubry avait suivi une formation de menuisier lorsqu’il signa un engagement de trois ans à la mairie de Châteauneuf (Ille-et-Vilaine) le 27 février 1903. Rendu à la vie civile en février 1906 avec une spécialité d’ouvrier canonnier, il entra comme menuisier aux ateliers de Sotteville de la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest le 28 mai 1907.

Affecté spécial à son poste en août 1914, il fut de l’équipe qui redonna vie au syndicat CGT des Cheminots de Sotteville en 1916. Membre de la commission de contrôle de l’organisation dirigée par Edmond Dubois, le bureau fut mis en minorité par Maurice Gautier et les adversaires de l’Union sacrée le 22 février 1918.

La majorité de l’Union départementale et du syndicat des Cheminots rejoignirent la CGTU en janvier 1922, mais un groupe de cheminots fidèles à la CGT avait anticipé la décision en reconstituant une organisation confédérée le 30 décembre 1921, dirigée par un bureau provisoire composé d’Émile Leteurtre (secrétaire), d’Alphonse Aubry (secrétaire adjoint), d’Émile Morel (trésorier) et d’Albert Delanef (trésorier adjoint). Les 110 adhérents ne pesaient pas lourd à côtés des 1200 membres du syndicat unitaire (CGTU).

Alphonse Aubry fut l’adjoint fidèle des secrétaires qui se succédèrent à la tête du syndicat des Cheminots confédérés de Sotteville de 1922 à 1932 : Louis Reine (1922 à 1928), Georges Doutreleau (1929) et Maurice Gallois (1930 à 1932).

Il consacra à partir de cette date l’essentiel de son activité au Parti socialiste. Membre de la CA de la Fédération départementale de 1921 à 1940, il remplit les fonctions de trésorier adjoint à partir de 1928, puis celle d’archiviste à partir de 1933.

Il fut conseiller municipal de Sotteville de 1919 à la guerre.

En 1927, Alphonse Aubry habitait 26 rue de Trianon à Sotteville où il épousa Marie, Joséphine Benoit le 12 février 1955 ; il y mourut le 7 juin 1960.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article289, notice AUBRY Alphonse, Pierre, Jean, Marie par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 17 janvier 2022, dernière modification le 17 janvier 2022.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, 3 MP 677 (3), 10 MP 1410, 4 MP 2873 Réunions et conférences 1916-1919, État civil, Matricule militaire. — Arch de l’UD CGT Seine-Maritime liasse 1895-1925. — Le Réveil ouvrier passim.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément