COLIN (fils cadet)

Chaudronnier à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) en 1841. Il avait été condamné aux travaux forcés à perpétuité pour rébellion et tentative de meurtre, lors des troubles de l’été contre le recensement que le ministre des Finances Humann prétendait doubler d’une enquête fiscale afin d’augmenter les impôts. Il dut s’évader, car il était signalé à la police du port du Havre, soit comme s’étant embarqué, soit comme étant sur le point de le faire, après avoir reçu un viatique des républicains de Paris. Voir Maradeix Antoine*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28910, notice COLIN (fils cadet) , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Mun. Le Havre, J 2/2, doss. 6.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément