COLLENOT Jean-Jacques

Date de naissance inconnue ; décès postérieur à 1880. Fouriériste et démocrate-socialiste de la Côte-d’Or.

Fils d’un notaire de Semur-en-Auxois (Côte-d’Or), il y fut lui-même notaire de 1840 à 1848.
Membre du groupe fouriériste de Semur, il se distingua en 1846 en publiant Réponse à la brochure de M. Marlet intitulée Les Fouriéristes à Semur, par un Phalanstérien, J.-J. Collenot, Dijon, in-8°, opuscule où il redressait les erreurs de fait et d’interprétation commises sur la doctrine de Fourier par l’avocat radical Marlet, qui s’était borné à assister aux conférences publiques données par l’école à Semur, cette année même. Collenot exposait la doctrine sociétaire d’une manière très claire.
Il appartint, en février 1848, à la Commission exécutive provisoire de la ville et était encore sous-commissaire du Gouvernement provisoire à Semur au moment des élections d’avril à la Constituante.
Pour les élections de 1849, Collenot faisait partie du Comité central démocratique du département.
Après le coup d’État de 1851, il abandonna toute activité autre que la géologie. Le résultat de ses recherches est consigné dans sa Description géologique de l’Auxois, publiée en 1873. Voir Gabet Gabriel*, Malinowski Jacques*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28925, notice COLLENOT Jean-Jacques, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Jean Gaumont, Le Socialisme en Côte-d’Or, manuscrit de la Bibliothèque municipale de Dijon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément