COLLIER Philippe

Né à Beaujeu (Rhône) en 1815. Colporteur de livres à Lyon (Rhône), puis commis en librairie à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Il apparut à Marseille, le 26 février 1848, avec Agenon, Couturat, Dubosc, et essaya de prendre le pouvoir en formant un comité directeur un peu comme les Délégués du peuple à Paris les 23 et 24 février. Il fut membre de la commission municipale établie en mars-avril 1848 par Émile Ollivier. Il échoua par deux fois aux élections, d’abord aux élections à la Constituante, bien qu’il fût présenté par le Comité central républicain, puis aux élections municipales. Il ne put entrer au club Castellane présidé par Rousseau et fonda le club de la rue Thubaneau où à chaque séance était faite la lecture du Peuple de Proudhon. Ce club comptait 160 à 180 membres. Après la dissolution de l’un et de l’autre fut fondé le Cercle de la rue Paradis. C’était Collier qui recevait toutes les collectes pour Proudhon. Il fut condamné, par la Commission mixte des Bouches-du-Rhône, à l’expulsion, en 1852, mais sa peine fut commuée en surveillance. Voir Agenon Antoine*, Bonnefoy Louis*, Bouis*, Couturat Eugène*, Dubosc Pierre*, Michel Gabriel*, Rousseau*, Dr Sollier*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28932, notice COLLIER Philippe , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 13 juin 2017.

SOURCE : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, M 6/40 ; M 6/344 ; 14 U 18, dépôt d’Aix.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément