COMMARET François

Propriétaire à Fontaines, âgé de 36 ans en 1858, il fut inculpé dans l’affaire de l’émeute qui se déroula à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), dans la nuit du 6 au 7 mars 1858. Il fut acquitté, faute de preuves, le 21 mai suivant. Antérieurement il avait déjà été condamné pour délit politique. Gracié, il s’était installé à Fontaines, commune très voisine de Chalon et s’y serait conduit comme un « démagogue incorrigible ». Voir Serey Simon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28986, notice COMMARET François, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 4 janvier 2017.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/420, P. 1548. – Journal de Toulouse politique et littéraire, 18 mai 1858. – Gazette des Tribunaux, 18 au 23 mai 1858.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément