COMPARAT François

Né à Proulieu (Ain), le 15 janvier 1817, mort à Lyon (Rhône) le 25 décembre 1856.
Ouvrier tisseur. Membre, depuis 1838, de la Société des Ferrandiniers, organisation professionnelle des tisseurs qui joua un grand rôle à Lyon sur le plan social et sur le plan politique, en 1848-1849.
Il fut arrêté, le 23 décembre 1856, sous l’accusation de préparer un soulèvement. On trouva chez lui, outre les portraits de Barbès et de Raspail, quatre poignards et un revolver. Après la perquisition, il fut ramené à la prison de l’Hôtel de Ville de Lyon où il se suicida. Voir Brayet Jean*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article28992, notice COMPARAT François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Mun. Lyon, I2/51, dossiers particuliers.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément