DEFORGE Antoine

Par Georges Rougeron

Né le 19 octobre 1866 à Limoise (Allier) ; mort le 4 juillet 1947 à Yzeure (Allier) ; domestique agricole, cheminot, puis expert-comptable ; militant socialiste ; maire d’Yzeure (Allier) ; coopérateur.

Issu d’une famille de métayers, Antoine Deforge ne put fréquenter l’école primaire que durant quatre années ; il devint ensuite domestique agricole. Il voulut mettre à profit le service militaire pour s’instruire, lisant le plus possible ce que contenait la bibliothèque de la caserne et celle de la ville où il tenait garnison, ce qui lui permit d’entrer en 1892 à la Société des chemins de fer économiques. La lecture des penseurs socialistes allait l’amener à s’engager tout à la fois dans l’action syndicale et dans l’action politique. Il lui fallut quitter son emploi et il se retrouva caissier-comptable à la Pharmacie régionale de Moulins d’où on ne tarda guère à le congédier pour cause de « candidature politique ». Candidat socialiste indépendant à une élection législative complémentaire dans la circonscription de Moulins-ouest, il avait groupé 3 408 bulletins contre 1 018 au candidat du Parti et 6 731 au radical-socialiste, sur 12 367 votants et 20 809 inscrits. S’inscrivant au nouveau Parti socialiste (SFIO) et militant à la Libre Pensée dont il était l’un des dirigeants, il entra ensuite à l’entreprise Mercier, devenant administrateur du quotidien Le Progrès Social où il se heurta à l’ostracisme des députés radicaux et dut finalement abandonner. Élu, en 1919, conseiller municipal et maire d’Yzeure, il démissionna six mois plus tard, en désaccord avec plusieurs membres de son conseil. D’abord inscrit sur la liste des candidats du Parti socialiste pour les élections législatives du 16 novembre 1919, il dut s’en retirer à la suite d’intrigues intérieures. Il s’en fut alors habiter Tronget où il succéda à son ancien patron, décédé, à la tête de cette commune. Élu maire le 17 mai 1925, réélu le 19 mai 1929, il démissionna entre le 15 septembre et le 1er décembre suivant.
Antoine Deforge s’était également intéressé à la Coopération, créant ou administrant : « La Paysanne » en 1912, la « Coopérative de la Famille » en 1919, la « Coopérative d’Ygrande » en 1920. Professionnellement, sa compétence et son intégrité lui assurèrent une place de choix : expert-comptable près le tribunal de Moulins et la Cour d’appel de Riom, président honoraire du conseil régional des Experts comptables agréés de Clermond-Ferrand, secrétaire de la Fédération de l’Allier de la Libre Pensée, il mourut à Yzeure (Allier) le 4 juillet 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2902, notice DEFORGE Antoine par Georges Rougeron, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 22 janvier 2012.

Par Georges Rougeron

SOURCES : Arch. Nat. F7/12970, rapport du 29 mars 1926. — Lettre du maire de Tronget, 23 décembre 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément