CORBIOT Joseph, Eustache

Par Pierre Baudrier, Jean Risacher

Né le 25 mars 1792 à Évreux (Eure), mort le 8 Avril 1872 à Alger (Algérie) ; Société des Amis du Peuple (1830).

Demeurant 10, rue de l’Observance (XIe arr., maintenant Antoine-Dubois, VIe), en ses meubles, ex-contrôleur des subsistances militaires, Corbiot commandait en second le bataillon de la Société des Amis du Peuple, levé pour soutenir la révolte des Belges. Le 19 octobre 1830, il témoignait en faveur de son ami Auguste Gechter qui voulait porter le drapeau de la 11e légion de la garde nationale lors d’un défilé, mais fut arrêté, accusé de complicité de complot ayant pour but le renversement du gouvernement. Gechter aurait été nommé préfet de police et Corbiot, alors simple lieutenant d’infanterie, ministre de la guerre. Il fut incarcéré à La Force, le 22 décembre 1830, et transféré à la Conciergerie le 25 janvier 1831. Détenu à Sainte-Pélagie jusqu’à fin février, sa libération pour non-lieu lui valut d’être accusé de collusion avec la police, surtout par les frères Duez, au procès desquels il fut cité, le 12 avril 1831.

Lors de son second mariage, il résidait au 38 rue de l’État-Major à Alger et était lieutenant à la 3e Compagnie de Discipline. Il mourut à Alger en 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29066, notice CORBIOT Joseph, Eustache par Pierre Baudrier, Jean Risacher, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 7 septembre 2017.

Par Pierre Baudrier, Jean Risacher

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Seine), registres d’écrou D Y 4/5-7355. — Le Globe, 28 février 1831, « Les inculpés détenus à Sainte-Pélagie » — L.-A. Blanqui, œuvres I. Des origines à la Révolution de 1848, textes présentés par D. Le Nuz, Nancy, Presses Universitaires, 1993. — Journal des débats politiques et littéraires, 28 octobre 1831, p. 3, 2e col. ; 16 avril 1831, p. 2, 2e col.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément