CORDIER [condamné en 1853]

Inculpé dans l’affaire du Comité révolutionnaire, correspondant de la « Commune révolutionnaire » de Londres, avec Avril, Berlier, Boichot, Bravard, etc., il fut condamné à deux ans de prison et 5 000 francs d’amende, le 22 juillet 1853. Voir André Raynaud.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29071, notice CORDIER [condamné en 1853], version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 7 janvier 2021.

SOURCE : Arch. PPo., A a/434.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément