COULON Jules

Né en 1802, marinier à Ancenis (Loire-Inférieure), condamné en 1829 à quinze jours de prison et 100 francs d’amende pour avoir fixé en haut du mât de son bateau une aigle en bois doré du modèle officiel pendant l’Empire. Les renseignements recueillis sur son compte semblent avoir donné aux autorités l’impression que, si les sentiments de l’inculpé n’étaient peut-être pas à proprement parler bonapartistes, il avait cependant une influence regrettable sur « la classe des petits mariniers, et surtout des jeunes qui n’ont pas connu tous les crimes des régimes déchus ». Républicain ou bonapartiste, il était en tout cas suspect sur le plan social.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29182, notice COULON Jules, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 18/1175.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément