COURET André

Né en 1796 à Saint-Germain-de-Calberte (Lozère). Instituteur, il manifesta, surtout après 1848, des opinions socialistes. Il était, à Alès (Gard), un des principaux dirigeants du cercle démocratique. À cause de ses opinions, la ville d’Alès lui supprima la subvention qu’elle lui accordait pour l’enseignement. Il parcourut alors la campagne comme agent d’assurances et en profita pour diffuser clandestinement des ouvrages socialistes. Quand la loi sur le colportage fut rendue, il se fixa à Cassagnoles (Gard) et obtint d’y ouvrir une école communale. C’est là qu’en décembre 1851 il prit la tête des insurgés de la commune. Il fut déporté en Algérie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29197, notice COURET André , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 6 novembre 2017.

SOURCE : Arch. Dép. Gard, série M 6.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément