CRAMPÉ Victor

Né à Rambervillers (Vosges) le 1er février 1819, y demeurant. Potier en terre, marié, père de deux enfants.
Professant des « opinions exaltées », il fut traduit en correctionnelle à Épinal le 28 février 1851, avec plusieurs autres Rambuvetais, pour outrages publics envers un ministre du culte catholique. Condamné à trois mois de prison et 300 francs d’amende et ne pouvant payer l’amende, il introduisit un recours en grâce et vit son amende réduite à 50 F. Le procureur le présentait comme « un ouvrier habile mais travaillant peu ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29260, notice CRAMPÉ Victor, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Vosges, série U.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément