CREBEL François

Né le 22 octobre 1819 à Niort (Deux-Sèvres). Marié, sans enfants. Cordonnier à Cognac (Charente). Il fut condamné par le tribunal correctionnel de Cognac, le 21 juin 1856, à deux ans de prison, 100 francs d’amende et cinq ans de privation des droits civiques, pour affiliation à la société secrète la Militante et au groupe de Cognac. Par décision du 28 avril 1858, l’empereur fit remise du restant de la peine de deux ans d’emprisonnement prononcée le 21 juin 1856. En 1881, il reçut un secours de 53 francs au titre de victime du coup d’État de 1851. Voir Malarte Antoine* et Dognon Jean*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29264, notice CREBEL François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Charente, M 646. Registre du tribunal correctionnel de Cognac de 1856.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément