CRÉPIN-BRETON Auguste, dit Tintin

Né en 1811 à Montier-en-Der (Haute-Marne). Menuisier. « Individu dangereux, querelleur, ivrogne et paresseux » (selon un rapport de police) il fut condamné à la déportation en Algérie pour offense envers le président de la République, excitation à la haine et au mépris du gouvernement, trouble de la paix publique. Dans ses discours, il demandait aux citoyens de voter pour Blanqui ou pour Barbès mais « pas pour la canaille de Napoléon », et menaçait de son fusil ceux qui n’étaient pas de son avis. Il disait : « Les communistes n’ont commis aucune horreur, ce n’est pas les rouges qui sont responsables, mais les légitimistes. Les Français sont des girouettes se laissant aller à tout vent. » Il ajoutait « que lui tiendrait son serment ». Il fut traduit devant la Commission mixte départementale de la Haute-Marne en mars 1852. Voir Arnaud François*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29270, notice CRÉPIN-BRETON Auguste, dit Tintin, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Haute-Marne, 91 M 1.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément