CRESSIGNY Pierre, Michel

Marchand de nouveautés, rue du Faubourg-Saint-Antoine à Paris, il fut condamné par le conseil de guerre à deux ans de prison pour sa participation à l’insurrection de juin 1848. Il prit notamment part à l’invasion du poste militaire dit de Montreuil. Il y contresignait les bons de vivre. Le 25 juin, il fit installer des hommes dans une maison possédant un four à pâtisserie afin qu’ils puissent fondre des balles, fabriquer de la poudre et la faire sécher.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article29276, notice CRESSIGNY Pierre, Michel , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24 361 à 368. — Note de P.-J. Derainne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément